13/02/2008

LA Grand Mére

GRAND-MÈREdanse_053

 Des cheveux blancs aux rides,

De la canne au dos courbé,

Une jeune fille est passée,

Elle a appris à marcher

Le jour et la nuit,

Elle a appris ce qu’était

Les valeurs de la vie.

C’est au fond de ses yeux

Que l’on voit la patience,

Elle parle si peut

Mais on comprend ce qu’elle pense.

Le temps a laissé son empreinte sur son front

Qui nous rappelle ses craintes, ses peines et ses émotions.

C’est une mère, une amie,

Une histoire pas finie.

C’est la douceur d’une caresse

Qui est pleine de tendresse.

C’est la lumière d’une étoile

Qui brille dans ses yeux.

Si tu sais écouter son regard et ses silences,

Tu trouvera des secrets

Et des trésors immenses.

La grand mère est fatiguée,

Les années l’on usée

Mais en elle, demeure à toujours,

L’expérience et l’amour.

 

 Poème de Lydia ROSSI

17:19 Écrit par Nicole, Tonnes dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Encore un bien joli poème !
Amitiés

Écrit par : Philou | 13/02/2008

Les commentaires sont fermés.